22/06/2017

INALAB 2017 : l’Ina dévoile les 8 lauréats de l’appel à projets destiné à renforcer ses liens avec la production indépendante 

Laurent Vallet, Président-directeur général de l’Institut national de l’audiovisuel (Ina), révèle ce mercredi 21 juin au Sunny Side of the Doc (La Rochelle) les huit projets lauréats d’INALAB, en présence de leurs producteurs.

Lancé en janvier dernier par l’Ina à destination des producteurs indépendants pour stimuler l’émergence de créations audiovisuelles et numériques offrant une appropriation innovante de ses collections d’archivesINALAB propose aux projets lauréats un apport en co-développement (en numéraire, ainsi qu’éventuellement en industrie) ayant vocation à préfigurer, en cas de mise en production, une coproduction déléguée avec l’Institut. L’apport unitaire proposé aux projets lauréats varie de 10 à 40 000 euros et s’établit en moyenne à 20 000 euros.

Le Comité d’orientation éditoriale de l’Ina, présidé par Laurent Vallet et bénéficiant du concours de 7 personnalités issues d’horizons professionnels variés – édition, recherche universitaire, cinéma ou nouveaux médias – a sélectionné huit lauréats parmi les 48 projets qui lui ont été soumis.

Pluralité des genres (fiction, animation, documentaire, autofiction) et diversité des formats (unitaire ou séries, de 31 x 3’ à 20 x 26’), ces 8 projets se sont unanimement imposés au Comité par leur originalité, qu’il s’agisse de l’utilisation des archives, des modes de diffusion ou des procédés narratifs proposés.

Les huit projets lauréats d’INALAB 2017

« Replay Memories » d’Andres Jarach et Gordon (Camera lucida)

« Un polar pour tout bagage » de Joseph Beauregard et Marc H’Limi (Darjeeling)

« Saxifrage » de Simon Maisonobe et Margaux Opinel (Talweg Production)

« Pédale ! » de Sylvain Desmille (Les Batelières Productions)

« Correspondances » de Dorothée Lachaud (Schuch Productions)

« Mai 68, Mai 18 » de François-Xavier Noulens et Antoine Lassaigne (Caméra Subjective)

« Ça s’est passé ici » de Sarah Gensburger, Isabelle Backouche et Stéphanie Coiffier (Narrative)

« Les petites madeleines » d’Erika Haglund et Félicité Lefoulon (La Clairière Production)

« Je félicite les lauréats d’INALAB, dont les auteurs nous ont transportés dans des univers originaux, divers et singuliers, de la fiction au documentaire, de l’animation à la réalité virtuelle. L’Ina est fier de pouvoir accompagner, aux côtés de leurs producteurs, des talents porteurs de nouvelles formes de création et d’appropriation des archives, en soutenant la poursuite du développement des projets lauréats et en favorisant ainsi leur mise en production future. J’ai la conviction que la connaissance intime qu’a l’Ina de ses collections et son expérience inégalée du traitement narratif des archivesjoints au dynamisme et à l’agilité de producteurs indépendants forts des liens privilégiés noués avec leurs auteurs permettront, à travers le partenariat renouvelé que propose INALAB, l’émergence de projets participant pleinement à la révolution créative : celle qui explore les nouveaux territoires narratifs, renouvelle les formats et hybride les genres », a souligné Laurent Vallet, Président-directeur général de l’Ina.

« Avec INALAB, l’Ina poursuit le renforcement et la diversification de son identité éditoriale », a ajouté Agnès Chauveau, Directrice déléguée à la diffusion et à l’innovation.