Dans le contexte de crise de 2020, l’INA fait face et poursuit sa transformation.

Le conseil d’administration de l’INA, réuni sous la présidence de Laurent Vallet le 15 avril 2021, a arrêté les comptes 2020 de l’établissement et approuvé son cinquième contrat d’objectifs et de moyens (COM5) pour la période 2020-2022.

Face à la crise d’ampleur inédite qui a marqué l’exercice, l’INA a su faire preuve en 2020 d’une remarquable résilience.

Grâce à la mobilisation sans faille de ses salariés, qu’a saluée le Conseil, l’établissement a assuré la continuité de l’ensemble de ses missions et lancé tous les nouveaux projets emblématiques de la transformation qu’il a initiée il y a 5 ans, depuis la mise en ligne de madelen, sa nouvelle offre de SVOD, jusqu’à l’ouverture de l’emblématique classe alpha d’INA sup en septembre dernier.
Ses audiences numériques ont enregistré, avec plus de 1,13 milliard de vidéos vues, une progression spectaculaire de près de 60% en seulement un an.

L’équilibre économique de l’Institut, qui doit assurer lui-même près du tiers de ses recettes par le produit de ses activités commerciales, a en revanche été fortement affecté par la crise sanitaire. Malgré un nouvel effort de maîtrise de ses charges courantes, la baisse brutale de son chiffre d’affaires – notamment sur ses activités de formation professionnelle et malgré le redressement enregistré en fin d’année sur ses activités de cessions d’extraits et de production -, ajoutée aux charges exceptionnelles encourues du fait de la crise, ont conduit l’INA à enregistrer en 2020 un résultat net déficitaire d’environ 4,5 millions d’euros.

L’INA entend en 2021, le long des axes prioritaires tracés par son cinquième contrat d’objectifs et de moyens (COM5) tel que désormais approuvé par son Conseil d’administration, poursuivre sa trajectoire de redressement et accélérer le rythme de sa transformation.

Dans un univers numérique où l’éditorialisation devient, pour les archives audiovisuelles, l’acte majeur de patrimonialisation, le COM5 conforte la stratégie de renouveau éditorial et d’adaptation de ses offres aux nouveaux usages qui font aujourd’hui de l’INA un média patrimonial unique en son genre. Embrassant l’ensemble des missions de l’établissement – y compris celles qui font sa singularité, telles l’enseignement, la recherche ou le partage d’expertise à l’international , le COM5 offre en outre aux activités de formation de l’INA de nouvelles perspectives de développement, dans le cadre d’une politique de mutualisation renforcée au sein de l’audiovisuel public.

La réalisation de ces objectifs sera soutenue, au plan financier, par la dotation exceptionnelle de 2 millions d’euros consentie par l’Etat dans le cadre le cadre du plan France Relance.
 
« Fort des succès déjà accomplis et convaincu qu’à l’ère numérique, c’est en médiatisant à destination des nouvelles générations l’héritage d’images, de sons, de savoirs, de savoir-faire et d’expertises dont il est le dépositaire qu’il remplit pleinement sa mission, l’INA assumera plus que jamais en 2021 son rôle essentiel de média patrimonial du service public, chargé d’accompagner nos concitoyens dans la compréhension du présent et de l eur offr ir, chaque jour davantage, l’indispensable accès au temps long et à la mémoire ». 

Laurent Vallet, Président-directeur général