Les institutions et la politique européennes, grandes absentes des journaux télévisés : une étude INA-Fondation Jean Jaurès.

Quelle médiatisation de l’Europe en 2018 dans les JT français ? à partir du nouveau  baromètre des JT de l’INA « Europe, entre Brexit et élections », Rémy Broc et Théo Verdier, experts associés à la Fondation Jean Jaurès, proposent une analyse inédite qui révèle que les JT parlent plus volontiers d’Europe que d’actualité de l’Union européenne…

Une large place à l’actualité européenne, essentiellement centrée sur nos voisins directs…
La place accordée à nos voisins européens n’est pas négligeable, du moins pour nos voisins immédiats, avec 13,2% de l’offre globale d’information des JT en 2018.
 
…mais une actualité spécifique à l’UE bien moins visible à l’écran et dominée par trois thématiques : le Brexit, la politique migratoire et la relation avec les Etats-Unis (40% des sujets). 
Les institutions et la politique européennes sont peu médiatisées et ne représentent que 2,7% de l’ensemble des sujets diffusés. On relève en premier lieu 147 sujets sur le Brexit (soit 20,3% du corpus des sujets relatifs à l’actualité de l’Union), 88 sur les enjeux et les flux migratoires, 54 sur les relations UE – Etats-Unis. 45 sujets sur les questions environnementales traitées au niveau européen ont également été relevés.

                                        

Difficile visibilité des décideurs européens dans le traitement de l’actualité de l’UE
Les représentants des institutions européennes (Président de la Commission, du Conseil et du Parlement) ainsi que Michel Barnier (négociateur en chef de l’UE pour le Brexit) sont présents dans un nombre très restreints de sujets (9%), sans parler des candidats des partis politiques européens aux prochaines élections.
Matteo Salvini (candidat présumé) est médiatisé sur l’ensemble des chaînes (107 sujets) pour des questions de politique intérieure italienne et de politique migratoire.
Les têtes de liste officiellement désignées par les partis européens ont bénéficié d’une visibilité réduite : Manfred Weber, candidat du Parti populaire européen et Frans Timmermans, le candidat du Parti socialiste européen totalisent respectivement huit et quatre sujets de JT, exclusivement diffusés sur Arte Journal.
 
L’UE, un sujet « anti-télévisuel » en manque d’incarnation
Pour comprendre la vision des rédactions et les freins à la visibilité de l’UE, des entretiens avec différents représentants des chaînes ont été réalisés et montrent que l’UE est perçue comme un sujet “mobilisant un niveau de culture et de connaissances européennes que beaucoup de nos concitoyens et beaucoup de nos téléspectateurs n’ont pas” (Guillaume Debré, TF1). Les chaînes généralistes font état du défi de “désinstitutionnaliser” la couverture des enjeux européens et d’un manque « d’incarnation » de l’Union européenne.
Comme un contre-exemple, l’étude met en évidence la part importante de temps d’antenne que les JT consacrent à l’actualité des Etats-Unis. Donald Trump est ainsi la deuxième personnalité la plus visible dans les JT français, avec 227 prises de parole, derrière Emmanuel Macron (439 prises de parole) et devant le Premier Ministre Edouard Philippe (220 prises de parole).
 
>> Cette étude a été réalisée par Rémy BROC et Théo VERDIER, membres du Bureau du Mouvement Européen-France, pour la Fondation Jean Jaurès et en collaboration avec l’Institut national de l’audiovisuel (INA).
 
Retrouvez l’étude complète « L’Europe dans les JT : l’UE, grande absente de l’information TV » : ici
 
Retrouvez le baromètre des JT de l’INA « Europe, entre Brexit et élections » : ici
 

À propos de l’INA
A partir de ses collections (radio, TV, web), de ses outils spécialisés (analyse de données transmédias) et ses activités de recherche dans les domaines des techniques audiovisuelles et numériques et des sciences humaines et sociales, l’INA s’impose comme véritable observatoire des médias. Son Baromètre des JT est un outil de suivi statistique de l’information télévisée proposant un ensemble d’indicateurs quantitatifs qui rendent compte du contenu thématique des JT diffusés par les 6 chaînes nationales hertziennes.
« Contribuer par ses outils d’analyse et de recherche à une meilleure compréhension des phénomènes médiatiques, enjeu clé de nos sociétés contemporaines, est l’une des vocations de l’Institut national de l’audiovisuel (INA). A deux mois des élections européennes, je me réjouis que l’INA et la Fondation Jean Jaurès s’associent dans ce travail de valorisation scientifique et de décryptage de l’écosystème des médias audiovisuels ». Laurent Vallet, président-directeur général de l’INA.

À propos de la Fondation Jean Jaurès
Première des fondations politiques en France, la Fondation Jean-Jaurès est reconnue d’utilité publique en 1992, date de sa création par Pierre Mauroy. Sa mission est, à court terme, d’influencer les politiques publiques par ses analyses et ses propositions, et, à moyen terme, de contribuer à repenser en profondeur, à l’échelle internationale, européenne et nationale, la social-démocratie.