13/12/2016

Fête du Court Métrage : l’Ina est partenaire du dispositif « Images en miroir, images en mémoire »

L’Ina est partenaire du dispositif « Images en miroir, images en mémoire » qui sera présenté au Carreau du Temple le 16 décembre 2016 à l’occasion de la Fête du Court Métrage qui se tiendra du 15 au 18 décembre dans plusieurs villes de France.

UN DISPOSITIF, DEUX TEMPS FORTS

En accompagnant le dispositif « Images en mémoire, images en miroir », l’Ina réaffirme sa démarche citoyenne tournée vers les usages.

Programme de la journée du 16 décembre 2016 au Carreau du Temple

Dossier de presse

39 PARTICIPANTS – 6 ATELIERS DE CINÉMA – 3 RÉGIONS DE FRANCE

>> Des ateliers de cinéma

« Images en mémoire, images en miroir » est un dispositif national d’éducation à l’image mis en œuvre en 2016, avec des publics sous-main de justice (mineurs et majeurs), qui se déploie sur trois régions : Hauts de France, Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

C’est dans le cadre d’ateliers de cinéma portés par des réalisateurs professionnels, que les participants ont été amenés à s’approprier des images d’archives en vue de restituer des fragments de leur propre histoire à travers des écritures cinématographiques singulières.

>> Un processus de réalisation

Cette première année a été pensée autour du thème de la Ville.

Une sélection commune d’une heure d’images d’archives a été proposée aux différents groupes, comme autant de représentations possibles de ce territoire : enfance, vieillesse, solitude, multitude, constructions, destructions, travail, loisirs ou images insolites…

 Les films ont été réalisés par une ou par deux personnes, en duo, à partir d’une « règle du jeu » commune et d’un premier temps de visionnage sans le son durant lequel les participants se sont appropriés certaines des images présentées. C’est à travers un processus d’incorporation et de décontextualisation que ces images sont devenues une matière capable d’introduire des récits personnels.

Chacun de ces récits a pris forme à travers la création d’une bande-son originale. Hors de toute dimension temporelle et historique, l’archive a été convoquée pour ce qu’elle interrogeait du présent.  En plongeant leurs regards dans ces images, chacun s’est découvert soi-même parmi les autres : l’image mémoire est devenue une image miroir.

>> Une exposition de films courts. « reconstruire ! »

Cette exposition est composée de l’ensemble des 19 films réalisés cette année lors de ces ateliers. Ils affirment la légitimité du regard de chacun dans notre société et dans notre histoire. Rugueux, construits dans une forme d’inconscience, entre rêve et cauchemar. Ils se libèrent des codes classiques de la vision, pour occuper une «  forme sauvage et intuitive » dans laquelle l’image d’archive devient matière vivante. Ils décrivent avec force, et comme d’une seule voix, le sentiment violent d’un monde qui brûle et s’effondre, pourtant habité d’une énergie vitale de transformation, de fraternité et d’espoir. Ces films deviennent des portes ouvertes vers le monde, mais également vers l’autre, des pas vers l‘altérité et la reconstruction d’une image de soi et d’une image du monde.

Un dispositif initié et produit par : Caroline Caccavale – Lieux Fictifs

Coordination : Patrick Facchinetti – Résonance Culture

Réalisateurs associés :

Joseph Césarini, Emmanuelle Raynaut, Clément Dorival, Pascal Rehnolt, Jean-Baptiste Mees.

Ce dispositif national reçoit le soutien de l’Institut national de l’audiovisuel (INA), du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), du ministère de la Justice (Administration pénitentiaire et Protection judiciaire de la jeunesse) et du Commissariat général à l’égalité des territoires. Il bénéficie du mécénat de la Fondation de France et de la Fondation France Télévisions.

http://www.lafeteducourt.com/ 

Entrée libre sur inscriptions : archives@resonance-culture.fr