L’INA et la Cinéfondation du Festival de Cannes s’associent pour encourager les talents de demain !

L’Institut national de l’audiovisuel (INA), producteur audiovisuel et centre de formation d’excellence aux métiers de l’image et du son depuis près de 45 ans, s’associe à la Cinéfondation du Festival de Cannes pour soutenir la jeune création dans le triple cadre de sa Sélection, de sa Résidence et de son Atelier.

Construit autour de l’exceptionnelle richesse d’une collection d’archives audiovisuelles unique au monde, ce partenariat entend rapprocher les savoir-faire techniques et éditoriaux de l’INA du désir de raconter le monde qu’incarnent les jeunes cinéastes abrités par la Cinéfondation :
–     les réalisateurs participant à la Résidence de la Cinéfondation se verront proposer un accès privilégié aux collections de l’INA, doublé d’un parcours de découverte in situ de l’institution ;
–     l’un de ces cinéastes bénéficiera en outre d’un accueil en résidence sur le campus de l’INA, en vue de réaliser un film de montage à partir d’archives qui sera projeté à Cannes en ouverture de la soirée de clôture de la Cinéfondation ;
–     pour les réalisateurs participant à l’Atelier de la Cinéfondation, une rencontre autour de l’utilisation d’archives dans un film de cinéma sera organisée par l’INA pendant le Festival ;
–     enfin, parmi la Sélection de la Cinéfondation – qui propose chaque année quinze à vingt courts et moyens métrages issus d’écoles de cinéma du monde entier – un « Prix INA du montage » doté de 5 000 euros sera décerné par le Jury.
 
L’INA est fier de pouvoir accompagner la nouvelle génération de cinéastes sélectionnés par la Cinéfondation en partageant avec elle ses savoir-faire éditoriaux et techniques pour la construction d’une mémoire audiovisuelle vivante et créative, pleinement engagée dans l’intelligence du présent et la construction de l’avenir, au service des publics, des professionnels et des talents. Je suis convaincu que, de cette rencontre, naîtront bientôt des œuvres singulières et inattendues.

Laurent Vallet, Président-directeur général de l’INA

 
Pour avoir beaucoup travaillé sur des actualités filmées, particulièrement celles de l’INA, je peux dire le plaisir qu’éprouve tout cinéaste à assembler des archives, à les faire rimer entre elles, à construire un vrai film à partir d’images tournées par d’autres.

Gilles Jacob, Président de la Cinéfondation