Signature d’un accord de coopération entre l’INA et l’incubateur du numérique sud-africain Tshimologong Precinct

Laurent VALLET, Président-directeur général de l’Institut national de l’audiovisuel (INA) et Lesley Williams, Directrice de Tshimologong Precinct et responsable du Digital Content Hub, ont signé le 16 mai 2019 un accord de coopération. Au cœur de cet accord, trois domaines d’excellence de l’INA: la formation, l’organisation conjointe de manifestations culturelles, créatives et éducatives et l’accompagnement en ingénierie culturelle.
 
L’INA et Tshimologong ont initié leur collaboration en octobre 2018 avec l’organisation d’un premier hackathon en son binaural réalisé à partir des archives sonores (les Dictabelts) du Procès de Rivonia entièrement restaurées par l’INA entre 2014 et 2018 grâce à un partenariat culturel historique* entre l’INA et le Département des Arts et de la Culture (DAC) de la RSA.
* Pour en savoir plus sur ce partenariat culturel historique, voir le dossier joint à ce communiqué.
 
Aujourd’hui, l’INA et Tshimologong Precinct scellent leur coopération dans la durée autour de trois axes:
  1. La formation : conception et mise en œuvre de modules de formations, ateliers, et séminaires dans les domaines de l’audiovisuel et du numérique, tels que la production, les nouvelles écritures, les technologies immersives, la musique électronique et la gestion du patrimoine audiovisuel. Cet axe inclut également des programmes de mentorat à destination des artistes et jeunes professionnels accueillis par Tshimologong.
  1. L’organisation conjointe de manifestations culturelles et éducatives, afin de promouvoir et diffuser des productions et initiatives conjointes : hackathons, expositions, ou encore appels à projets.
  1. L’accompagnement en ingénierie culturelle, afin de concevoir des projets innovants de valorisation du patrimoine audiovisuel et culturel.
Laurent Vallet, Président-directeur général de l’INA, déclare : L’INA, qui a déjà noué des partenariats culturels particulièrement fructueux avec la République d’Afrique du Sud dans le domaine de la préservation des archives et de la formation, est très heureux de signer un accord avec Tshimologong Precinct, un incubateur ambitieux guidé par des objectifs chers à l’INA : accompagner les talents et favoriser l’émergence de formes innovantes de créations numériques.
 
Pour Lesley Williams, directrice de Tshimologong et responsable du Digital Content Hub, tisser des liens avec une organisation aussi prestigieuse que l’INA représente une opportunité unique pour l’innovation numérique africaine dans un marché mondialisé : «Nous sommes heureux de promouvoir l’entrepreneuriat et développer les compétences dans le champ de l’économie numérique grâce à ce type de collaboration qui mêle innovation technologique et contenu créatif. » a déclaré Lesley Williams.

Avec le soutien de :
                                                        
Tshimologong, incubateur d’entreprises du numérique
Créé en 2016 au cœur de Johannesburg, Tshimologong est un incubateur pour les entrepreneurs du numérique. Né de l’association entre l’Université de Wits et des partenaires publics et privés, il vise à mettre en contact tous les acteurs de l’écosystème numérique sud-africain : start-up, entreprises et acteurs publics, développeurs. Tshimologong se donne alors pour mission de structurer et développer l’économie numérique et de stimuler l’innovation et la création. En partenariat avec l’Institut français d’Afrique du Sud (IFAS), Tshimologong a lancé le 9 juillet 2018 un Digital Content Hub (DCH), grâce à un financement de l’Agence française de développement (AFD). Le Digital Content Hub est dédié à la formation, à l’incubation et à l’accompagnement d’entreprises et de professionnels de contenus audiovisuels innovants (animation, réalité virtuelle, réalité augmentée, hologrammes, vidéo 360°, contenu web, jeux vidéo, applications, webséries et musique) issus de toute l’Afrique subsaharienne.
En octobre 2018, l’organisation d’un hackathon en son binaural avec les archives restaurées du Procès de Rivonia, a été permis à l’INA et Tshimologong d’initier leur collaboration.
 
Entreprise publique audiovisuelle et numérique, l’INA collecte, sauvegarde et transmet le patrimoine audiovisuel français TV, radio et web. L’INA intervient sur toute la chaîne de traitement de l’archive, de la préservation à la restauration, de l’éditorialisation à la valorisation, dans une démarche d’innovation tournée vers les usages. Producteur de contenus de tous formats pour la télévision et le web, l’INA encourage l’émergence de nouvelles formes d’écriture audiovisuelles et numériques. L’INA est également l’un des premiers centres de formation initiale et continue aux métiers de l’audiovisuel et des nouveaux médias et s’affirme comme un laboratoire de recherche et d’expérimentation.